Les serres de Laeken ouvrent que quelques jours au printemps au public, cette année nous en avons profité.

Petite Histoire

Les Serres Royaux de Laeken sont les serres du Palais Royal de notre petit Royaume.
Une des nombreuses initiatives du roi Leopold II, officiellement présenté en 1873 par Alphonse Balat.

 

En 2018

Durant cette promenade, nous avons pu parcourir une toute petite parcelle du jardin extérieur.
Ainsi que la promenade en serres (orangerie, jardin d’hiver, serre du Congo, les galeries fleuries).

Cette promenade théoriquement d’une durée d’1h30, nous a valu plus de 3h.
Pas dû au monde, la journée était grise et une bruine annoncée pour toute la journée a diminué drastiquement le nombre de visiteurs par rapport aux autres jours.
Tout simplement par notre recherche et regard sur les techniques, mises en place, choix d’un paysage étudié il y a 145 ans par un visionnaire.
Mr Balat a donné sa vie pour la réalisation d’un projet qui à ce jour est encore en évolution.

 

La promenade est étudiée, petit à petit nous oublions que la ville est à quelques minutes seulement et que les grilles sont juste à côté.
La vue offerte nous invite à la rêverie d’une ville lointaine.

Elle retient l’attention par des ensembles et des détails qu’on aime croire être les seuls à les avoir remarqués.
Même si on sait pertinemment que ces scènes sont méticuleusement étudiées.

La collection est en effet surprenant et l’âge de certaines plantes crée une ambiance unique que nous ne pouvons retrouver ailleurs.

Retrouvez ici une des serres de Diane, entourée par des fougères centenaires (les « tronc » ne sont pas des palmiers)

 

Au fil de notre promenade, nous en avons ressorti que l’équipe de 60 jardiniers aidés par des canards sont largement désavantagés par la quantité de travail qui leur incombe.
Cependant, nous n’avons pas rencontré de grave manquement.
Mieux, des mises en scènes sont créées et modifient petit à petit le caractère solennelle que le roi Leopold II aimait imposer.
Vers un rapprochement du public qui peuvent reproduire les mêmes scènes chez eux.

 

En conclusion

Dans mes souvenirs, il y a près de 30 ans, les serres étaient extrêmement différentes.
J’en prend comme preuve que le travail perdure et ce fut avec grand plaisir que nous avons parcouru ce cadeau offert avec générosité de la monarchie.

Même si la plupart sont des plantes exotiques, qui ont rarement la place dans les jardins urbains.
La vue de certaine variété et de leur mise en place offre une inspiration originale qui peut-être influenceront notre humble travail.

Nous avons particulièrement apprécié cette recherche de créer un cadre coupé de la ville qui finalement se situe juste à quelques mètres.
Afin de donner encore plus de valeur à cette collection privée venant tout droit d’un autre continent.

Sans oublier, la forme mature de certains arbres et arbustes dans un cadre protégé reste un plaisir à l’oeil.
Une vision rare pour la population et qui ne peut être que dans un domaine tenu par des spécialistes.

 

 

Notre prochaine visite ne sera pas pour l’année suivante mais cela restera un lieu à suivre au fil des ans.
Ce ne fut pas la visite la plus prolifique mais elle restera certainement à nouveaux dans mes mémoires.

Peut-être parce qu’on a aussi profité de la liquidation des pâtisseries de van Dender dans la cantine de l’orangerie lors du dernier jour d’ouverture 😉

 

Avez-vous aussi été un de leur visiteur ?
Qu’en avez-vous pensé ?

Liens internet :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Serres_royales_de_Laeken

https://www.monarchie.be/fr/agenda/ouverture-des-serres-royales-de-laeken

Garder le cap de Plaisir Vert en tant qu’entreprise utile qui démystifie le jardinage et qui permet que chacun profite de son espace vert est une priorité pour moi.

C’est toujours avec émerveillement que je découvre les enseignements du secteur vert où je m’empresse de les partager.

Aventureuse, éclectique, technophile, gourmande, … sont des caractéristiques qui me représentent bien.
Ce qui permet de fortement m’occuper dans la gestion de Plaisir Vert alors que je viens du secteur visuel.