Le projet de permaculture de Transforma Bxl nous offre l’opportunité de redécouvrir de nouveaux principes de culture à chaque saison.
En hiver, le jardin ralentit mais ne s’éteint pas pour autant. Dans cet article, j’examine comment l’aider à passer cette saison bien au chaud.

Pourquoi pailler

Le paillage (ou mulch) est un principe bien connu de la permaculture. Il est, encore une fois, né de l’observation de la nature dans laquelle le sol est très rarement laissé à nu.

Dans une forêt par exemple, dès l’automne le sol est recouvert de feuilles mortes, de débris de végétaux, et de couvre-sols rustiques. Cette couche protège le sol tout au long de l’hiver; il régule sa température, l’enrichit, ralentit l’évaporation de l’eau, le protège des éléments (vent, soleil, etc.), il réduit aussi le développement des adventices et crée un habitat pour de nombreux amis insectes et micro-organismes.

Les buttes en hiver, avant paillage

Le paillage pour tous types de jardins

La technique de paillage que la permaculture a récemment fait sortir des oubliettes vise aujourd’hui principalement les potagers et jardins considérés comme « productifs ».
Dans un jardin d’ornement, l’hivernage des parterres est souvent mis de côté et le sol reste à nu jusqu’au printemps. Ceci peut, à terme, malmener le sol. Il est cependant important de préparer tout jardin à la période hivernale, y compris les jardins ornementaux !
En dorlotant vos parterres dès l’automne, vous vous garantissez de jolis massifs printaniers et réduisez la quantité de travail nécessaire à la sortie de l’hiver.

Des feuilles tombée du tilleul 

Comment pailler

Pailler consiste à étaler une couche épaisse (au moins 10 cm) de matière végétale protectrice sur le sol. Il y a énormément de possibilités dans le paillage : feuilles mortes, restes de tonte, broyat, compost, fumier…
Souvent, vous trouverez ce qu’il vous faut dans votre jardin. Dans la nature, le sol est capable de s’auto-gérer et le meilleur paillis pour une plante est souvent la matière qui se trouve naturellement à ses pieds…

Association de broyat, compost, feuilles vertes

 

Le laboratoire d’agronomie de la Ville de Paris a mené une étude de plus de 10 années sur le paillage. Une équipe a analysé les différents types de paillis ainsi que leur influence sur l’équilibre du sol. Il fut conclu que les paillages devaient être associés et/ou alternés, il n'existe pas de "paillis miracle"!
Les feuilles de ligneux, par exemple, augmentent la matière organique d’un sol tout en ayant tendance à l’alcaliniser. Ce type de paillage doit donc être utilisé de manière attentive.

Cependant, à condition qu’il soit bien réalisé, le paillage en tant que tel ne semble présenter que très peu de désavantages. Dans certains cas, il peut par exemple ralentir la croissance du système racinaire des plantes. Ceci dit, cela n’est pas toujours contre-indiqué. D’où l’importance de travailler au cas par cas !

 

Paillez en toute sérénité

Pour ce faire, vous pouvez simplement décider d’effectuer une analyse de sol plus ou moins poussée. Pour en savoir plus, référez-vous à cet article de Jovelyn //www.plaisir-vert.be/etudes-de-terrain-1/.

Ou contactez notre service de consultance qui pourra vous éclairer sur les besoins de votre sol, de vos plantes et sur la disponibilité de matière première dans votre propre jardin (un joli gain de temps et d’argent !)
De plus, nos jardiniers se feront une joie de vous aider à pailler vos parterres.

 

Dernières petites trouvailles avant l'hiver

Le paillage est terminé!

Liens utiles

(Le résume de) L’étude du laboratoire d’agronomie de la Ville de Paris
//www.jardinsdefrance.org/paillages-experience-longue-duree-a-ville-de-paris/

Fermes d’Avenir
//fermesdavenir.org/fermes-davenir/outils/mulch-paillage

Permaculture Research Institute
//permaculturenews.org/2016/01/22/mulching-with-purpose-and-precision/

 



 

À propos

Idéaliste dans l'âme et pleine de curiosité, je désire revenir aux questions écologiques essentielles.
Je m'intéresse donc aux plantes comestibles et à leurs vertus.
J'adore étudier, lire et écouter et je cherche à consolider ces apprentissages personnels par le biais de formations.
J'ai notamment travaillé dans des fermes biologiques et alternatives.