Lorsque l’on parle d’installer une barrière anti-rhizome pour contenir du bambou et que pour cela, il faut faire une tranchée, cela ne correspond pas à une petite opération.

Voici un bel exemple de ce qu’on nomme « tranchée », car oui, il faut bien placer (et enfouir) la barrière et à un certain angle afin que les racines du bambou (surtout de cette variété) soient ralentis.

Oui, ralenti ! Si vous n’y prêtez plus attention les prochaines années les racines passeront par-dessus la barrière !

Après l’installation de la barrière, vous devrez continuer à vérifier l’évolution des racines et les couper en cas de dépassement.

Pour l’exemple, c’était un jardin à accès difficile donc le seul moyen était de créer la tranchée manuellement à la bêche.

Le point positif était que les murs mitoyens sont de bonnes factures et de bonne profondeur, elle sert de coffrage pour le fond et le côté du bambou. De ce fait, nous n’avons pas dû y faire le tour.

Garder le cap de Plaisir Vert en tant qu’entreprise utile qui démystifie le jardinage et qui permet que chacun profite de son espace vert est une priorité pour moi.

C’est toujours avec émerveillement que je découvre les enseignements du secteur vert où je m’empresse de les partager.

Aventureuse, éclectique, technophile, gourmande, … sont des caractéristiques qui me représentent bien.
Ce qui permet de fortement m’occuper dans la gestion de Plaisir Vert alors que je viens du secteur visuel.