Les services de PLAISIR VERT restent ouverts sous des conditions strictes pour la sécurité de nos clients et de nos collaborateurs.
Sans exception.

 

Nos services ne nécessitant aucun contact avec des personnes hors de l'entreprise pour la bonne réalisation des tâches.
Faisant partie des services de nécessités
Et ne rentrant pas dans les conditions d'aide.

L'ensemble de nos services restent unanimement ouverts, sous condition de suivre des règles strictes pour la sécurité de tous :

Règles mises en place

  • Les collaborateurs de bureau en télétravail sont disponibles.
  • Les collaborateurs de chantier peuvent décider de rester chez eux en informant la logistique sous accord avec la direction.
  • Les collaborateurs de chantier décidant de continuer devront suivre les règles d'espacement et d'hygiène.
    (Refuser les boissons offerts des clients, distance de 150 cm)
  • Les collaborateurs de chantier devront montrer leur lettre d'accompagnement pour prouver la nécessité de leur déplacement dans leur cadre professionnel
  • Seuls les jardins qui sont assez larges et qui ont des accès libre pour occuper les collaborateurs séparément dans le respect de la distension sociale seront assurés en cas d’équipe.Dans le cas échéant, ce sera un seul jardinier par jardin quand les tâches sont réalisables.
  • Pour ce faire les déplacements se feront avec une personne par camionnette.
  • Des règles d'hygiènes personnels sont mises en application (port du masque et lunettes, désinfection des mains au gel, etc.)
  • Des règles d'hygiènes communautaires sont mises en place dans les locaux de l'entreprise.
  • Les personnes restants chez eux sont invités à ne pas aller dans le jardin lorsque notre équipe sera présente.
  • Les règles de confinement restent imposés dans leur vie privée
  • Eviter tout contact avec des personnes tierces.
  • Les réunions se feront par vidéoconférence.

Nous restons toutefois dépendant des fournisseurs qui eux, ne pourront pas tous trouver des solutions tierce pour rester ouvert.

Les chantiers prévus seront bien confirmés et les modifications transmises.

Tout passage devra être confirmé comme réalisable sans contact personnel.
Toute communication devra être transmis même en cours de chantier au bureau.

L'équipe du bureau est disponible pour toute information par email

CHRONOLOGIE

24/04/20 Nouvelles mesures pour la préparation au déconfinement
Un cahier de charge pour les règles d'hygiène a été transmis afin d'augmenter la sécurité de chacun.
En préparation pour le déconfinement et éviter une deuxième vague de contaminations, en plus des règles de distention social déjà mis en application, des règles d'hygiène personnel et communautaire sont applicables.
De fait, l'emploi des masques est recommandés aux collaborateurs ainsi que l'utilisation de gel désinfectant toutes les heures.

27/03/20 - Extension du confinement
Afin d'éviter les abus de la définition large des droits et devoirs des secteurs essentiels, les syndicats font une demande d'un suivi plus présent aux autorités des mises en applications.
En d'autres termes, il y aura des contrôles sur le respect des règles d'hygiène pour la lutte contre le covid-19.

En cas de contrôle, chaque collaborateur manutentionnaire devront prouver par une lettre d'accompagnement que leur déplacement est nécessaire pour leur activité professionnelle.

 

20/03/20 - Conseil des ministres
La CP145 dont Plaisir Vert fait partie figure actuellement sur la liste des services essentiels.
Ce qui veut dire que nous sommes au même niveau que le secteur de la construction, des acteurs de la mobilité, services publiques, ... qui continuent à travailler.

En cas de fermeture, il faut prouver que les règles misent en place ne sont pas réalisable afin de pouvoir transmettre une demande d'aide.
Les procédures pour la demande de chômage technique se sont allégés et les conditions pour profiter au chômage techniques sont transmises.

 

18/03/20 - communiqué national
le CP 145 n'a aucune limitation de service
Seuls restent les consignes d'usages pour éviter la transmission.

En cas de fermeture, il faut prouver que le COVID-19 crée des répercussions financières négatives afin de pouvoir accéder aux aides.
L'employeur n'a pas de droit de contraindre au travailleur de rester chez lui si l'entreprise ne rentrent pas dans les mesures de confinement.